Translate

vendredi 17 janvier 2014

Apprentissage de la Maroquinerie 1996-1998

En 1996 à l'âge de 19 ans, je rentre au lycée Desaix à Saint-Eloy les Mines, dans le 63. J'opte pour une formation en deux ans en maroquinerie. Je ne sais pas à quoi m'attendre, je sais juste que j'aime la matière et les possibilités.

Lycée Desaix Saint Eloy les mines.

Notre professeur, Madame Lotte (surnommée Dame Lotte) est une montagne de patience, et un monstre de gentillesse.

 Dame Lotte.

Dans une ambiance potache et une franche camaraderie, elle nous à enseigné les bases du métier.

 Ici @Dorothée Dziedzic, @Sarah Juste Nombela, @Elvis Ferrari et moi-même.
La formation est très orientée "entreprise". Nous apprenons donc à tracer des plans, faire et suivre un cahier des charges, patronner, placer les patrons et couper la peau, coller, remborder, utiliser les pareuses, refendeuses et les machines à coudre.
Réalisation de patron en carton.
Placement des patrons sur le cuir pour optimiser la perte de matière.
Rembordage. Le cuir est paré (aminci) sur les bords pour le replier sur lui-même.
Machine à parer.
Refendeuse. Permet de désépaissir de grosse pièce de cuir.
Couture machine.
  
Cet aspect ne me plait pas. Heureusement, en parallèle nous apprenons aussi la couture manuelle, autrement appelé "couture sellier". Sans cela je n'aurai pas persévéré.
Couture sellier.
J'ai déjà dans l'idée de créer mes propres modèles et de pratiquer l'artisanat. Mais pour ça, il faudra patienter deux ans !!!